Vous êtes sur la page des questions sur les CPGE

QUESTIONS sur les CPGE,
LISTE des CPGE
en Bourgogne

Les différentes filières de CPGE scientifiques

Les Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE) se répartissent en filières littéraires, économiques, agronomiques et scientifiques. Elles préparent en deux ans à passer des concours aux Grandes Ecoles. Les filières scientifiques sont organisées comme suit :

1ère année :

MPSI : (maths, physique, sciences de l'ingénieur)

PCSI : (physique, chimie, sciences de l'ingénieur)

PTSI : (physique, technologie, sciences de l'ingénieur)

Il existe également une filière ATS pour les étudiants ayant suivi un BTS et une filière TSI pour les titulaires d'un baccalauréat technologique. En Bourgogne, ces filières existent uniquement au lycée Eiffel de Dijon. Se renseigner auprès de ce lycée pour de plus amples informations.

En ce qui concerne les filières MPSI, PCSI et PTSI, elles sont ouvertes à tout bachelier scientifique, quelle que soit la spécialité suivie en Terminale. La plupart des Grandes Ecoles recrutent de manière équilibrée sur toutes les filières. Le choix de telle ou telle filière se fait donc en fonction du goût de chacun.

2ème année :

Il existe quatre filières de deuxième année, MP, PC, PSI, et PT

La filière MPSI débouche en deuxième année sur MP. Les étudiants ayant suivi une option de SI en MPSI ont également le choix, outre celui d'aller en MP, de pouvoir s'orienter vers PSI. Cette option consiste en deux heures de TP de SI par semaine.

La filière PCSI débouche en deuxième année en PC ou en PSI. Le choix se fait à Noël de première année par une option et est irréversible.

La filière PTSI débouche en deuxième année sur PT. Les étudiants ayant suivi une option de mathématiques en PTSI ont également le choix, outre celui d'aller en PT, de pouvoir s'orienter vers PSI.

Les meilleurs élèves sont regroupés dans des classes * en deuxième année.

BourgogneLes filières scientifiques en BourgogneBourgogne

En Bourgogne, on trouve les filières suivantes (par ordre alphabétique) :

1ère année :

MPSI : Lycée militaire (Autun), Carnot (Dijon)

PCSI : Amyot (Auxerre), Carnot (Dijon)

PTSI : Niepce (Châlon), La Prat's (Cluny), Eiffel (Dijon), Jules Renard (Nevers)

2ème année :

MP* : Carnot (Dijon)

MP : Lycée militaire (Autun), Carnot (Dijon)

PC,PC* : Carnot (Dijon)

PSI* : Carnot (Dijon)

PSI : Amyot (Auxerre), Eiffel (Dijon)

PT : Niepce (Châlon), La Prat's (Cluny), Eiffel (Dijon), Jules Renard (Nevers)

Il ne faut pas hésiter à établir plusieurs dossiers (un par filière MPSI, PCSI, PTSI) et plusieurs lycées par filière. Toutes les prépas de Bourgogne ne font pas le plein alors qu'il y a 500 places environ en CPGE. Il y a de la place pour des gens motivés à condition de ne pas se limiter à un seul établissement. Il est en particulier facile de trouver des places en PTSI, vu le nombre de classes existant en Bourgogne. Je rappelle que la filière PTSI, comme les autres filières, est ouverte à tous les bacheliers scientifiques, quel que soit la spécialité suivie.

Les programmes des classes de CPGE

Programmes de première année

Programmes de deuxième année

Quand s'inscrire en CPGE ?

L'inscription se fait par internet, à partir de janvier. On peut s'inscrire à plusieurs établissements.

Les dossiers ne tiennent compte que des résultats des premier et second trimestres de Terminale, ainsi que ceux de Première. Ils sont examinés début mai. Les résultats d'admission sont connus début juin.

Il est inutile de s'enquérir en cours d'année auprès de l'établissement souhaité de ses chances d'être reçu. Il est en effet impossible de répondre à une telle question. L'acceptation ou le refus dépendra évidemment des autres dossiers en présence.

Où s'inscrire en CPGE ?

Il n'y a pas de bons ou de mauvais lycées. Il n'y a que de bons ou de mauvais dossiers. Ce sont les demandes des élèves qui vont faire que tel ou tel lycée sera facile ou non à obtenir.

A titre indicatif et uniquement en ce qui concerne le lycée Carnot (mon établissement), il s'agit d'un établissement de centre-ville du centre d'Académie (Dijon) et, de ce point de vue, est comparable à tout autre établissement de centre-ville de centre d'Académie, tels les lycées Victor Hugo à Besançon, Corneille à Rouen, Masséna à Nice... Il n'est pas souhaitable de se limiter à ce type de lycées car les dossiers qu'ils reçoivent sont de niveau comparable et si vous êtes refusé dans l'un de ces établissements, vous serez de façon quasi-certaine refusé dans les autres. Il vaut mieux demander également des lycées de petite ville, qui seront probablement moins sollicités. Cela ne signifie pas que ces lycées de petite ville soient moins bons ; cela signifie simplement qu'il est plus facile d'y accéder.

Faut-il choisir une spécialité particulière en Terminale
pour aller en CPGE ?

Aucune spécialité particulière n'est obligatoire pour aller dans telle ou telle filière. Le plus simple est de choisir la spécialité de Terminale qui correspond le mieux à ses goûts et d'opérer de même pour la filière de CPGE.

Qui va en CPGE ?

Les CPGE s'adressent à des élèves de Terminales scientifiques motivés et intéressés par l'enseignement des sciences. Les enfants de familles modestes hésitent souvent à se lancer dans des études longues de cinq ans et préfèrent plutôt des cycles courts. Or les études en CPGE sont gratuites. Les seuls frais sont ceux d'inscriptions aux concours ; le lycée peut aider les familles les plus modestes à payer une partie de ces frais. La plupart des Ecoles d'ingénieurs sont également des écoles publiques et gratuites. Certaines offrent même des places d'élèves fonctionnaires où ceux-ci sont payés (mais elles sont peu nombreuses). Près de la moitié des étudiants de CPGE accédera à un niveau social supérieur à son niveau d'origine, taux dont n'ont pas à rougir les CPGE et qui est bien supérieur à celui d'autres filières longues, telles les études de médecine. Par ailleurs, l'acceptation du dossier d'entrée en première année garantit à 80% ou 90% la réussite des études. En effet, la sélection est faite au début des études sur les résultats scolaires de Terminale, et non en cours d'étude. Les places aux concours sont suffisamment nombreuses pour que la plupart des étudiants trouvent une école. Il existe également des possibilités de poursuivre des études en deuxième cycle universitaire.

On constate par ailleurs un déficit regrettable en filles (environ un quart de filles pour trois quarts de garçons). Sur des effectifs en première année proches de 200 étudiants à Carnot, cela signifie que, faute d'avoir demandé un dossier en CPGE, 50 filles ont laissé indûment leur place à des garçons. Il y a des places à prendre et les filles doivent le savoir !

Y a-t-il beaucoup de travail en CPGE ?

Les CPGE sont réputées pour demander un gros effort de travail. En fait, le problème se situe davantage dans la difficulté des notions scientifiques enseignées, et qui est partagée par l'ensemble des formations scientifiques du Supérieur. Le monde qui nous entoure est complexe et nous n'y pouvons pas grand chose !! Pour prendre des exemples concrets, comprendre l'électromagnétisme, la mécanique du solide, la thermodynamique, les fondements de l'oxydo-réduction, des acides ou des bases, les notions de convergence, l'algèbre linéaire, cela nécessite effectivement un effort mais cet effort est à la portée d'un élève de Terminale sérieux. Au bout, il y a la capacité à mieux comprendre le monde qui nous entoure ou appréhender les grandes questions scientifiques actuelles.

La filière où j'enseigne : la PSI*

La filière de deuxième année PSI*, comme la PSI, recrute sur les premières années MPSI, PCSI et PTSI. La filière naturelle est la PCSI avec choix d'option SI à Noël. Les étudiants en MPSI désirant s'orienter en PSI* ou PSI doivent suivre une option consistant en deux heures de TP de sciences industrielles (Etude de systèmes mécaniques, automatisme...). Les étudiants de PTSI désirant s'orienter en PSI* ou PSI doivent suivre une option d'une heure supplémentaire de mathématiques. Environ les deux tiers des élèves de la PSI* de Carnot viennent des deux PCSI du lycée, et l'autre tiers des trois MPSI. Quelques élèves venus d'autres établissements peuvent complèter l'effectif.

La PSI* offre un enseignement équilibré entre mathématiques, physique et sciences industrielles. On y fait également un peu de chimie, mais moins que dans la filière PC.

En ce qui concerne les mathématiques (matière que j'enseigne), le programme est intermédiaire entre celui des filières MP et PC. Il est bien adapté aux étudiants dans l'horaire imparti.

Voici quelques statistiques relatives aux résultats de la classe PSI* du lycée Carnot :

Le tableau ci-dessous indique le nombre d'admissibles (candidats ayant réussi l'écrit et sélectionnés pour l'oral) sur le nombre de présentés à l'une des Ecoles des concours communs suivants :

Centrale : concours commun de Centrale.

Mines-Ponts : concours commun Mines/Ponts

CCP : concours communs polytechniques

E3A : concours commun ENSAM, ESTP, Archimède

X/ENS : Ecole Polytechnique, Ecole Normale Supérieure de Cachan ou de Rennes.

Reste : rien ou autre. Candidats admissibles à aucun des concours précédents, ce qui n'exclut pas une possible admissibilité ailleurs.


Mines-Ponts Centrale CCP E3A X/ENS Reste
2010 8/21 13/28 29/30 19/22 1/2 1/31
2011 6/22 11/26 25/28 20/22 2/4 1/29
2012 3/21 10/24 22/24 10/14 0/5 1/24
2013 4/26 16/29 26/29 13/17 3/7 2/29
2014 8/31 13/28 31/32 21/27 2/7 1/33
2015 5/29 11/32 32/36 24/27 1/1 4/37
2016 6/30 4/26 36/40 23/29 0/1 1/40

De plus, sauf cas exceptionnel, nos élèves se voient attribuer 120 points ECTS leur permettant s'ils le souhaitent une poursuite d'études en licence L3 à l'Université de Bourgogne.

Cette page ne demande qu'à être complétée. S'il y a une question que vous vous posez sur les CPGE, sur le lycée Carnot de Dijon, sur la PSI/PSI* et dont vous ne trouvez pas la réponse, vous pouvez me laisser un message. Aucune réponse ne sera donnée si elle figure déjà dans cette page.
CSS

          Valide ! Valid HTML

          4.01 Strict